femelle 02

femelle 02

 

Ethologie

Bribe

femelle

S'il y a des femelles et des mâles chez tous les vivants c'est parce que la reproduction des eucaryotes est fondée sur cette dichotomie.

Une cellule eucaryote est une cellule dont le noyau comporte une molécule ADN qui est le génome d'un vivant. Chaque espèce possède son génome

La grande majorité des multicellulaires - plantes et végétaux - se reproduisent en fonction de la molécule ADN qui se trouve dans tous les noyaux de leurs cellules.

Chez l'humain, il y a environ 80 000 milliards de cellules et chacune contient une molécule ADN.

Lors de la reproduction, un vivant femelle fournit une cellule sexuelle femelle de son espèce et un vivant mâle fournit une cellule sexuelle mâle également de son espèce.

Quand une cellule femelle d'une espèce donnée et une cellule mâle de la même espèce fusionnent, alors apparaît un nouveau vivant de cette espèce donnée. Puis cette espèce évolue.

Il est préférable de parler d'évolution plutôt que de vie car à chaque instant le vivant s'adapte à son environnement que constitue les vivants de son espèce, tous les vivants et le non-vivant qu'il vient à côtoyer ou qui se manifeste autour de lui. C'est au moment de la reproduction que le stade d'évolution d'un vivant est transmis à un nouveau vivant.

Les unicellulaires se reproduisent par scissiparité: une cellule mère se divise en deux cellules filles.

Dans le cas de l'évolution d'un vivant, ce sont ces molécules ADN qui y contribuent totalement et qui reconstituent ou tentent de reconstituer la partie du corps qui est défaillante, pour diverses raisons, selon le génome de ce vivant. Les 80 000 milliards de cellules de l'humain, par exemple, créent les cellules qui conviennent là où elles se trouvent. Si un bras est cassé ou si le cœur est malade, il faut refaire du bras ou du cœur.

A l'intérieur du corps d'un vivant, les cellules se reproduisent par scissiparité mais en tenant compte du programme.

La fusion d'un gamète femelle et d'un gamète mâle donne lieu à l'apparition du zygote qui ensuite ne va cesser de se démultiplier par scissiparité en tenant compte du programme qui donne, chez l'humain, un vivant que nous connaissons bien.

Le dimorphisme des femelles et des mâles est lié à leur évolution depuis 3 milliards d'années.

Les humains sont des mammifères. Les femelles et les mâles sont différents. Le nouveau vivant apparaît dans le ventre de la femelle. A l'origine, c'est elle qui le nourrit avec son lait jusqu'à ce qu'il puisse se nourrir comme tous les humains.

L'évolution actuelle des humains tend à nourrir les nouveaux vivants avec du lait artificiel. Le mâle peut donc, dorénavant les nourrir. S'y ajoute la forte baisse de la mortalité infantile depuis 300 000 ans: la femelle cesse de consacrer beaucoup de son temps aux soins du nouveau vivant et au remplacement de ceux qui disparaissent. Avec la GPA - Gestation Par Autrui - certaines femmes ne portent pas leur nouveau vivant dans leur ventre. Cela donne lieu à des évolutions comportementales. On pourrait envisager dans un contexte de science fiction qu'il y ait une libération complète des humains à se rencontrer pour faire apparaître un nouveau vivant.

On appelle quête permanente des ressources de reproduction, le comportement impératif qui est à l'origine de la fusion d'un gamète femelle avec un gamète mâle. Dans le cas de la science fiction, cette quête serait entièrement modifiée et on aboutirait, peut-être, à une indifférenciation totale entre l'humain femelle et l'humain mâle.

NB:

Chez les bovins, ovins et suidés domestiqués l'insémination artificielle fait disparaitre cette quête permanente de ressources de reproduction en ce qui les concerne.

Rappel: le cerveau est essentiellement l'organe pilote de la mobilité d'un animal.

 

Copyright GS - 29 avril 2022

Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Manuel

Chapitre VII - Du monocellulaire au multicellulairee

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

20160508

20130508

20151104

20151104

20150823

20150823

20150710

20150710

20150612

20150612

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

amérindien 02

amérindien 02

animal 04

animal 04

ethnologie 02

ethnologie 02

vivant 04

vivant 04

PNAS

neandertal

 

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

PNAS: Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23