sapiens 01

Grands Koudous, Elephants et Cigognes

A propos du titre de la bribe : sapiens.

Google traduit "sapiens" pas "sage" et "homo sapiens" par "homo sapiens"... Wikipedia traduit "sapiens" par  "intelligent", "sage", "raisonnable" et "prudent". En regardant ce film, l'idée vient à l'esprit que tous les animaux qu'on y voit méritent ces quatre qualificatifs.

Par contre, il y en a un que la grande majorité des humains dénient aux animaux, celui d'être un être "pensant" au sens de la célèbre conclusion de René Descartes: "cogito ergo sum", "je pense donc je suis".

Si nous avons donné comme titre "sapiens" à cette bribe c'est parce que tous les vivants pensent. Nous inversons la conclusion du philosophe français pour affirmer " sum ergo cogito", "je suis donc je pense". C'est évident: avant d'apparaître - au moment où un gamète femelle fusionne avec un gamète mâle - et après sa disparition, aucun vivant ne pense car il n'est pas. Il pense tant qu'il est, tant qu'il vit. Penser c'est vivre et vivre c'est penser. Ce film le montre de manière simple.

Les humains ont raison de dire que les non humains ne pensent pas pour la simple raison qu'ils ne font pas partie de l'espèce humaine. Il est probable que tous les animaux pensent que les vivants qui ne sont pas de leurs espèces ne pensent pas car ils sont d'une autre espèce que la leur. Il y a une correction à apporter à la phrase citée plus haut. Il faut dire "sum homo ergo cogito humane", "je suis un homme donc je pense humainement".

"Homo sapiens", c'est le nom qu'a donné Carl Von Linné - un naturaliste suédois - aux représentants de l'espèce humaine en 1758. Il eut mieux valu qu'il lui donne un autre qualificatif: par exemple homo botswananensis car c'est au Botswana que vivaient les premiers homos dont il est question ici. Ne dit-on pas homo neandertalensis à propos de l'homme trouvé dans la vallée du Neander en Allemagne.

En effet "sapiens" c'est-à-dire "pensant" tous les vivants le sont - les plantes comme les animaux.

Le film documentaire : Africam - Tembe Live Stream

- Tembe se trouve dans le Maputaland, dans KwaZulu-Natal en Afrique du Sud.

- Date de la prise de vues: 24 septembre 2020

- Durée 11h54

- adresse : https://www.youtube.com/watch?v=L3d-0Fr_HQ8&feature=emb_rel_err

Contexte

Une caméra filme pendant 12 heures une mare entourée d'une petite plaine sablonneuse. La plaine est entourée de buissons et derrière se profile la forêt. Le pilote de la caméra la gère à distance.

La projection débute 4h avant le lever du jour en infra-rouge, ce qui permet de "voir" la nuit mais qui rend les yeux des animaux quasi-phosphorescents. Au bout de 5h, elle passe en noir et blanc puis en couleurs. Elle est pilotée à distance. Cela permet de modifier les prises de vue et de suivre les déplacements des animaux.

Description minutée des évènements

Caméra infra-rouge

00 - C'est la nuit. La plaine est vide. Vols et chants d'un grand nombre d'insectes. Aucun son produits par les animaux et peu de chants d'oiseaux. Cela est du à l'absence du soleil. La caméra infra-rouge est trompeuse. Il fait noir. Il n'y a pas de Lune non plus. La plaine est vide. Pas d'oiseaux pour dévorer les insectes. un grand nombre d'insectes ne dort pas. Quelques bulles d'eau explosent à la surface.

25 - Passe un oiseau de la taille d'un pigeon.

33 - L'oiseau est toujours présent. Une étoile au dessus d'un arbre.

A propos de cette étoile.

Elle va vers la gauche, vers le couchant, l'ouest. Or quand la lumière reviendra, le soleil se lèvera de ce côté. C'est une énigme ...)

39 - Bruit de véhicule au lointain. Quelques secondes.

44 - Une petite antilope fait le tour de la mare pendant quelques minutes. Elle renifle le sol de temps en temps puis s'éloigne.

48 - Au loin, un véhicule.

51 - Un félidé, court sur pattes, renifle le sol. Il est sur ses gardes. On entend un souffle puissant d'inspiration et d'expiration. Puis une sorte de cri en infra-sons. La caméra fixe un éléphant. Par la suite, il s'avère qu'il s'agit d'une cuvette où les éléphants viennent ingérer de l'eau boueuse. Avec sa trompe, il semble aspirer une extrémité de plante puis une autre. Avec sa patte, il cherche à la déplacer. Bruit de véhicule plus proche et qui dure.

1h - Il aspire l'eau de la mare et s'en couvre une partie du corps. Il se désaltère puis poursuit son chemin le long de la mare. Il se désaltère à nouveau un certain nombre de fois. Quand il porte l'eau à sa bouche, une partie en retombe. Il boit un grand nombre de fois.

1h10 - Il tourne le dos à la mare et repart par où il est venu dans les fourrés puis dans la forêt.

Zoo

Cet éléphant ne vit pas dans un zoo où son espace de vie est limité. Imaginons des êtres "supérieurs" qui mettraient des humains dans un zoo pendant toute leur vie... Dans un zoo, les visiteurs réduisent les animaux à des machines à manger, se battre, bouger, se reposer. Les humains comprennent tout ce que font les animaux. Même les enfants sont plus intelligents qu'eux. Il y a beaucoup d'enfants dans les zoos car ils se sentent dans un territoire qu'ils comprennent très bien malgré leur grande jeunesse. Tout est évident. Il y a une distance sidérale entre leur intelligence et celles des animaux. Repensons au zoo des "êtres supérieurs" qui viendraient voir des humains qui y passeraient leur vie depuis leur apparition jusqu'à leur disparition. On pourrait rétorquer que les animaux sont fait pour le zoo et non les humains. C'est vrai. Il est bien possible que les "êtres supérieurs" créeraient une immense ville sous cloche comme l'on fait parfois dans des espaces où l'on construit des fourmilières ou des ruches complexes. Il n'empêche que tous les animaux qui sont en prison régressent de manière importante au point qu'il n'est plus question des les "remettre en liberté" après un séjour prolongé dans les zoos. Dans les zoos, il y a des animaux sauvages domestiqués

1h27 - La petite antilope semble n'avoir pas quitté la plaine. Ce qu'elle fait à présent ( il y a eu un mouvement de la caméra qui l'avait perdue de vue puis retrouvée). La nuit, un grand nombre d'insectes sont en quête de leurs ressources de vie et de leurs ressources de reproduction. C'est à cela que sert les bruits qu'ils font en permanence: protection de leur territoire et recherche de partenaires.

1h35 - Cris d'oiseaux, très courts.

1h43 - Un rhinocéros vient se désaltérer quelques secondes.

1h51 - Il fait le tour de la mare. Passage d'un félidé.

1h53 - Il s'en va

1h57 - Passage d'un petit félidé.

2h00 - Bruits de véhicule - Passage d'un petite félidé. ( félidé dans le sens d'un petit animal à fourrures et longiligne)

2h15 - Très lointains "chants de coq" ... Annonce du lever du jour (?)

2h34 - Passage d'un oiseau

2h55 - Cris d'oiseaux au loin ... réveillés par le chant du coq (?)

2h57 - Cris d'oiseaux proches, 30 secondes environ. Ils ont été chassés (?)

3h20 - Périodiquement un bruit de défenses d'éléphants qui s'entrechoquent. Passage d'un véhicule. Eveils d'oiseaux.

3h24 - Véhicules au loin.

3h28 - Une femme antilope et son petit se désaltère environ 6 mn sur le bord de la mare.

3h36 - Bruits de véhicules. Le bruit des insectes s'intensifie.

3h44 - Cris d'oiseaux - 5 secondes

3h47 - Chants d'oiseaux au lointain ( éveil ?)

3h51 - Un oiseau appelle plusieurs dois

3h55 - Plusieurs appels d'oiseaux

Le ciel blanchit ... C'est le lever du jour. Nous ne sommes pas l'équateur ou le jour se lève à 6h toute l'année.

3h56 - D'autres oiseaux appellent

4h12 - Des chants d'oiseaux incessants et nombreux. L'étoile a quitté depuis longtemps le sommet de l'arbre et a fait un grand chemin dans le ciel. Elle disparaît à cause de la lumière du jour. Le bruit des insectes est couvert par celui des oiseaux.

4h17 - Cris d'oiseaux très bruyants.

Caméra noir et blanc

C'est le temps des antilopes.

Grand nombre de groupes qui ne restent que quelques minutes. Rarement seuls, souvent entre 5 et 10 et jamais plus de 20. Elles sont toujours vigilantes mais rarement dans l'inquiétude. Les mâles sont solitaires ou seul au milieu de femelles antilopes (FA) et de petits d'antilopes (PA) ou en groupe de mâles.

Entre 4h et 12h, il n'y a qu'un passage furtif et rapide d'une lionne. Sur les 8h du documentaire, il n'y a qu'une lionne pour plus d'une centaine d'antilopes.

En dehors des antilopes, il y a un groupe de 20 éléphants (E) au maximum. Ce groupe y séjourne longtemps. A ce moment là il y a beaucoup moins d'antilopes parce qu'il y a peu de place pour elles.

Une groupe d'une dizaine d'antilopes - femelles et petits - vient boire.

 

Quasiment toutes les antilopes sont de l'espèce Grand Koudou (GK - il y en a au total 480 000 sur Terre). Les mâles sont plus grands que les femelles. Ils sont les seuls à avoir des cornes. Ils sont gris alors que les femelles et les petits sont bruns.

4h21 - 2 femelles ( FA) et un petit (PA) s'en retournent vers la forêt

( Ce sont des ruminants qui passent beaucoup de temps à se nourrir. Au XIX° siècle, les humains étaient en quête de ressources de vie ( travaillaient ) environ 12h par jour et 6 jours sur sept)

4h29 - Un éléphant (E) passe. Il souffle, se dirige vers une pente douce, longe la mare vers l'autre pente douce, remue les oreilles ( ses oreilles le rafraîchissent comme le halètement chez les chien). Il entre dans l'eau, l'aspire et avale l'eau dont une partie retombe. Il agit lentement. Il boit en levant la tête jusqu'à l'horizontale. Ses pattes arrières sont sur la terre ferme. Il remue paisiblement de la queue.

4h36 - Il ne prend que l'eau de surface. Sans hâte. Il s'interrompt souvent. Il médite ou réfléchit.

4h44 - Arrivent 7 GK. Ils boivent à côté de l'E. Un PA observe l'E. Il sursaute quand l'E laisse retomber l'eau dans la mare.

4h48 - Des GK quittent les lieux. Il en reste 2 ou 3.

4h50 - Tous les GK sont partis.

4h54 - Arrivent ses oiseaux.

4h56 - L'E continue à boire.

5h02 - Arrive un groupe de GK avec 5 mâles. Quand l'eau que boit l'éléphant retombe bruyamment, un GK sursaute mais ne s'en va pas.

Passage à la caméra couleur.

1 heure après le lever du jour

5h06 - Les GK mâles s'en vont suivis du reste des autres. L'E continue a boire de temps en temps - Quelques gorgées. Une patte avant repliée puis une patte arrière.

5h13 - L'E quitte la mare - au bout de 45 mn. Puis il quitte la plaine. Concert d'oisaux incessant depuis le lever du jour. Vols divers dont des tourterelles.

5h20 - Passages de GK en groupe. Paisibles. Lentement.

Gros plan sur des GK mâles

5h23 - Vent léger

5h29 - Ils se désaltèrent. Quittent puis reviennent. Moteurs de véhicules. Ils écoutent. Ils s'en vont dans la même direction. Trois GK femelles accourent sur l'autre bord.

Gros plan sur une vingtaines de GK.

5h33 - Elles tendent l'oreille puis se sauvent. Des tourterelles se désaltèrent puis s'envolent. L'une se baigne. Nombreux passages de GK. Certaines arrivent et repartent en courant.

5h43 - Un groupe de tourterelles boit et se baigne à tour de rôle.

Plan général

5h44 - Arrivée de GK à droite.

5h43 - Cris d'oiseaux.

Changement de plan

5h49 - Un groupe d'une vingtaine de GK à gauche. Il n'y a jamais de bousculade. Même les grands mâles cherchent une place libre. Les GK ne mettent que leurs pattes avant dans l'eau. Jamais ils n'y pénètrent franchement et jamais il n'y a de bain. Ceux-ci boivent plus longuement que les précédents.

La caméra balaye la plaine.

2 heures après le lever du jour

6h02 - La plaine est quasiment vide.

6h05 - De nouveau un grand groupe de GK dont la moitié sont des mâles. Bruits de véhicules. Vol d'un rapace qui émet des cris reconnaissables.

6h15 - Gros plan sur le rapace.

6h15 - Plusieurs rapaces.

La caméra les suit.

6h25 - Une file indienne de GK.

6h29 - Concert bruyant d'oiseaux.

6h30 - Friselis à la surface de la mare.   Une FA court pour rejoindre un groupe qui s'éloigne.

6h36 - Bruits de véhicules. Craquements d'arbres et défenses d'éléphants qui s'entrechoquent dans la forêt. Le vent d'Est se maintient. Les tourterelles s'insinuent entre les GK.

4 femelles antilopes Waterbuck (W)

6h43 - Elles se désaltèrent et semblent plus craintives que les GK.

Gros plan sur un arbre à gros fruits.

6h45 - Cris de rapaces.

Deux Cigognes Episcopales ( CE - dessus de la tête noir - bec noir - tête et cou blanc - plumage du corps noirs)

6h45 - Les femelles GK sont intimidées par les W dont deux boivent et deux attendent. Ils repartent ensemble en attendant celui qui lambine.

Plan général

6h53 - Il y a du vent. Des tourterelles se désaltèrent.

Changement de plan

6h57 - Arrivée d'un grand groupe de GK. puis l'essentiel repart rapidement. Un mâle semble affolé et il se sauve.

3 heures après le lever du jour

7h01 - Un petit groupe de GK se désaltère puis s'en va. La mâle est le dernier . Il court pour le rattraper.

Changement de plan

7h06 - Les cigognes se désaltèrent. Elles se déplacent tranquillement pour céder le place. Puis reviennent quand les GK s'en vont en marchant; tranquillement.

A noter: s'il y avait des humains autour de la mare, les CE et les GK n'y viendraient jamais.

Les 4 CE se déplacent par deux - probablement une femelle et un mâle - car ce sont des oiseaux monogames éternels comme 90% des oiseaux et comme la majorité des humains.

7h13 - Des passages de GK. Les cigognes bougent peu, se toilettent et retent en couple.

Changement de plan

Question : que se passent-ils entre ces animaux qui semblent vivre en famille ou en couple. Ils n'émettent aucun son et pourtant leur comportement est identique à celui des humains. Quand les humains se déplacent seuls, ils n'émettent pas de bruit mais ils "pensent". Quand ils sont en groupe, ils "parlent" c'est-à-dire qu'ils communiquent. Quand on regarde les animaux, on peut dire que s'ils sont seuls, ils "pensent" et s'ils sont en groupe, ils communiquent "sans parole" ... comme les histoires sans parole qui sont toujours très éloquentes.

7h20 - Personne à l'horizon. Les tourterelles reviennent et se baignent.

Changement de plan

7h27 - Deux antilopes se reniflent. "C'est toi? - "C'est moi!". "On y va". Un groupe important arrive à la queue leu leu et chacun trouve une place sans déranger personne. Un bruit, deux bruits ... huit bruits. Que faire "boire ou ne pas boire?". On boit. D'autres arrivent ... donc il n'y a pas de danger.

7h33 - Il y a ceux qui boivent, ceux qui réfléchissent et ceux qui s'en retournent.

Changement de plan

7h41 - Une lionne passe le long des buissons lentement. Elle jette un long regard sur la plaine qui est vide ... puis s'en retourne dans la forêt. Les CE ne s'envolent que lorsque la lionne est à 4 m.

Gros plan sur la lionne.

Elle s'approche légèrement de la caméra, longe la rive de la mare et s'en éloigne. Elle quitte le champ de vision. Elle ne s'est pas désaltérer. Elle chasse?

Plan général.

7h49 - La plaine est vide.

7h50 - Une GK passe loin de la mare. Un mâle GK va à la mare suivi de 5 autres avec 3 femelles GK et 2 petits GK. Chants d'oiseaux très bruyants.

7h54 - Conversations et rires humains non visibles. . Oiseaux assourdissants. Des GK s'en vont. Bruits de planches déplacés et bruits de véhicules.

7h58 - Plaine vide. Peu d'oiseaux autour de la mare.

4 heures après le lever du jour

8h05 - 4 GK mâles, 2 femelles GK, un petit GK et 4 CE. Ces dernières se rejoignent à l'extrémité gauche de la mare puis s'en éloignent.

8h07 - Entre 20 et 30 GK

8h13 - Vent dans les arbres et sur la mare. Les GK quittent la mare. Les CE s'en rapprochent. Elles agissent de même en présence des antilopes. Mais ces dernières ne risquent que de les bousculer.

Ne pas oublier: la lionne est partie à gauche et les GK boivent à droite. Le danger mortel est toujours dans les parages mais l'eau est indispensable à la vie. La lionne ne dévore qu'une antilope de temps en temps sinon elle meurt de faim. Des antilopes il y en a tellement. C'est une véritable loterie: il y en a toujours une qui disparait. C'est comme les catastrophes aériennes. C'est le moyen de transport le moins dangereux. Mais il y a toujours des catastrophes. L'une et les autres y "pensent" certainement.

Un zoo? Imaginons des "extra-terrestres" c'est-à-dire des vivants d'une autre espèce que les humains. Ca c'est quasi certain. Supposons qu'ils soient plus "intelligents" que nous. Ils capturent un Président de la République humain comme les humains capturent un gorille. Ils le mettent sous une vaste cloche de verre avec une étiquette " homo sapiens - président de la république" ...

Plan général

8h25 - Quelques GK.

8h27 - Une dizaine de GK plutôt des males

8h32 - 4 GK mâles arrivent à gauche puis une CE qui va dans l'eau en face des GK

Le temps de éléphants. Rappel: ce n'est pas un zoo.

8h35 - Un E arrive à gauche. Le premier est passé à 4h29. le secondLents et paisibles déplacements jusqu'à la mare. Il boit à sa manière: aspire, porte à sa bouche et une partie retombe dans la mare.

8h40 - Un deuxième E arrive. Les oiseaux font un grand vacarme. Il se met à boire. 2 CE se posent à gauche. Les 2 E se rencontrent. Le premier E tourne le dos à la mare et le second E se déplace. Le premier E avance à droite et se remet à boire. Le second E avance à nouveau et se remet à boire.

8h47 - Un GK se dirige vers l'E1 puis bifurque à droite. Un second GK en fait autant. L'E1 est à l'ombre d'un arbre et balance sa trompe.

8h49 - l'E2 va complètement à droite. Le GK s'en va.

8h60 - A droite E3 accourt et se met à boire. Puis E4, imposant. E5 cède la place. Voici E6 et E7. Les GK s'en vont. E3 est l'ombre. Les E imposants avancent. E2 cède la place. E1 pousse un E dernier arrivant.

Il y a 8 E au total.

8h54 - 4 GK se mettent à boire. Un E les contournent.

8h55 - Arrivent 5 GK à gauche. Ils se dirigent vers la droite puis s'en vont.

8h56 - Un E barbotte dans la mare. Un groupe de GK à droite. 2 E à l'ombre et 3 au soleil. 3 E boivent et un E se baigne.

8h59 - Un E va boire. Les GK s'éloignent.

5 heures après le lever du jour.

9h - L'E baigneur sort de la mare. Les GK semblent perturbés et ils boivent peu. E9 et E10 arrivent ensemble. Apparaît E11. Un E recule devant un autre.

9h02 - Les GK gênés quittent les lieux.

9h04 - L'E bousculé trouve une place. puis longe la mare.

9h05 - Un GK ne sait que faire. Il y a 7 E sur les bords de la mare. Un E s'en va. Un autre met ses 4 pattes dans l'eau. Des GK apeurés s'en vont. Un E se baigne bruyamment. 2 autres entrent dans l'eau. un 2° E imposant se prépare à partir. L'autre se nourrit d'eau boueuse. Périodiquement il gratte le bord de son trou.

Il y a trois types d'éléphants par leur masse: des petits, des moyens et des grands. La longueur des défenses en donnent l'âge.

9h12 - Un E se couvre se sable. Deux autres éléphants se couvrent de sable.

9h20 - Un E imposant se couvre de boue. Il laisse sa trompe glisser sur son dos et sa face. Il n'y a qu'un ou deux trous de ce type. D'autres attendent leur tout à distance et avec patience. .

12 éléphants occupés ou en repos, au soleil ou à l'ombre. Il y a celui qui occupe une place. Un autre attend puis quand c'est fini il prend l place. Une ou deux fois, un geste de nervosité d'un plus grand par rapport à un plus petit qui cède la place. La société des éléphants est hiérarchisé et c'est la matriarche la plus âgée qui dirige. Les défenses vont de 0,5 à 1,5m environ. Les éléphants adultes n'ont pas de prédateurs. Il s'en dégage une sorte de "système de politesse" paisible où "chacun tient son rang". Il n'y a pas systématiquement des relations de préséance. Les oreilles servent à rafraichir le corps: elles sont très capillarisées et les remuer permet de rafraîchir la circulation du sang. Les GK sont toujours sur leur garde. Jamais les uns ne touchent les autres. Les primates ont "quatre mains", l'éléphant n'en a qu'une, sa trompe. Les carnivores utilisent leurs pattes avant pour tenir leurs proies. Ils ont "deux mains". Des éléphants au repos posent leur trompe sur leur défense. C'est donc aussi le rôle des défenses: reposer la trompe. Il est rare qu'il s'allonge sur le sol. Ce sont pas quatre pattes qu'ils sont mais quatre "piliers". Il que quatre Cigognes Episcopales. Elles ont moins "timides" que les GK. Si un animal s'approche, elles l'observe puis s'éloignent lentement. Si l'animal continue, elles s'envolent sans affolement. Un avantage par rapport aux animaux terrestres.

NB: il y a la une grande distance évolutive chez chacune des espèces entre elles et les humains. Pour un éléphant, un GK est aussi distant qu'un humain. L'éléphant et l'humain sont des mammifères apparus il y a 120 millions d'années alors que les oiseaux sont des dinosaures apparus il y a 240 millions d'années. Entre l'éléphant et l'humain d'une part et les oiseaux d'autre part, il y a une distance de 120 millions d'années.

9h30 - D'autres se couvrent également de sable. Un petit E prend sa place puis la cède à son prédécesseur. Un E creuse un trou desséché. Celui qui en occupait un s'en va remplacé par un autre. Un E se roule dans la poussière une fois et s'en va. Trois E creusent des cuvettes. C'est l'heure du bain : eau, puis poussière ... pour se sécher (?). L'un semble "avoir une poussière dans l'œil", il passe sa trompe et c'est fini. Un E s'est baigné puis il va attendre qu'une cuvette se libère. Un E se couche dans sa cuvette et "prend un bain de soleil".

9h47 - Arrivée d'un groupe de GK pour boire. Arrivée d'un nouvel E. Un petit E se roule dans la mare. Un autre E se couvre d'eau. 3 E, les pieds dans l'eau.

9h51 - Un E souffle. Arrivée d'un 15° E, un petit. Un E imposant prend la place d'un autre en le bousculant (c'est très rare)puis repart. L'autre revient et se couvre de boue. Un nouvel arrivant convoite la cuvette. L'occupant fait face et l'autre s'en va.

6 heures après le lever du jour.

10h01 - 2 E dans la mare. Un E frappe l'eau avec sa patte. Un E se "douche" copieusement. Une CE se pose et se toilette. Un E sa baigne et met sa tête dans l'eau. Un court barrissement. Le seul de la journée. Trois petits E se bousculent puis se caressent la tête. "Jeux d'enfants" (?). Certains pénis sont turgescents. Plaisir du bain (?). Ou "décontraction". Quelques souffles puissants.

10h11 - Un E se couvre de sable et s'ébroue pour se débarrasser de l'excès. Un autre E vise bien la tête et le dos. Il adosse une patte arrière sur l'autre.

10h16 - Vol des CE.

10h21 - Un petit E se couvre de poussière en s'appuyant sur un grand E. (un parent? un membre de la "famille"?).

Plan général. Beaucoup d'E et de GK. Paix général.

10h26 - Bains de sables. Un petit E veut prendre un bain de poussière, un grand E le repousse.

Environ 20 éléphants dont 6 dans la mare.

10h30 - Cela plus d'une heure qu'un E imposant occupe l'une des seules cuvettes boueuses (la matriarche?). Un petit E boit mais un grand E prend la place. Le petit le contourne et continue à boire. Il y a des files d'attentes.

10h44 - Un E frotte sa trompe contre le bord d'une cuvette.

Gros plan. Toujours une vingtaine d'éléphants. Les mêmes, semble-t-il.

10h41 - Un GK poursuit une CE qui finit par s'envoler puis se poser quelques mètres plus loin.

10h50 - Des GK se désaltèrent. Un E imposant se gratte une patte arrière avec l'autre.

10h55 - Le vacarme des oiseaux a cessé.

7 heures après le lever du jour.

Gros plan sur un E ingérant de la boue.

Tous les éléphants se lavent, se désaltèrent, ingèrent de la boue, se reposent au soleil ou à l'ombre depuis 2h30. Pour boire, ils effleurent la surface de l'eau. ous les GK font de courts passages. Les quelques CE présentent y séjournent longtemps. Elles ont un nid mais c'est pour la nuit ou la nidification. Elles se posent là où il y a peu de danger. Elles doivent avoir des lieux habituels. Quasiment aucune interaction physique entre les différents animaux mais beaucoup d'interactions visuelles avec des comportements qui en tiennent compte. A l'intérieur d'une espèce les gestes et les regards remplacent la parole des humains.

11h04 - L'heure de la sieste des E? Un E repose une patte avant sur le bord d'une cuvette. Quelques bains de pieds et de la trompe. Les E ne s'ébrouent quasiment jamais. Deux petits E jouent en s'emmêlant leurs défenses.

11h21 - Deux E allongés dans la mare. Arrive un groupe de GK

Balayage de la caméra : les buissons et les arbres. Des ossements, des branches mortes ou cassées.

11h28 - Un E gratte le fond de la mare. Deux E imposants se frottent mutuellement. Peu d'oiseaux. Quelques GK.

11h41 - Trois E ont posé leurs trompes sur leurs défenses. Certains se balancent, d'autres restent immobiles. Les E vivent debout quasiment en permanence. Ils vont ensuite aller se nourrir. C'est donc un moment de repos.

11h44 - Quatre E courent vers la mare. Il y a un regroupement à droite. Un E se gratte deux pattes avec les deux autres.... Un E imposant toujours dans la mare.

Fin de la matinée et fin du documentaire.

 

 Copyright GS - février 2021



Ressources de reproduction

russe

  Vassili Axionov - Une saga moscovite - 1994    

bonobo

  Bonobos et humains    

vivant

  Les vivants, ce sont les cellules vivantes

monogamie 1

    Les premiers vivants sont monocellulaires.

piraterie

Jacques Curnier - La piraterie dans l'âme  

Manuel

Chapitre VII - Du

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

histoire

  Histoire

Guerre Civile

  Erich Nolte - 1997

nègre

Arte:   Je ne suis pas votre nègre - 2015

pauvre

  La pauvreté est une notion qui appartient au domaine des sciences humaines

travail

Bac blanc philo - Explication de texte : MARX, Le Capital, 1867

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

anthropocène

anthropocène

sapiens 04

Chimpanzé

dirigeant

Dirigeants, organisateurs et opérateurs

fertilité

fertilité

Journal de Ressources de Vie

Tchéquie

Les Studio Barrandov

Journal - janvier 2018

------------ - 31/1 - Znamy opinię biegłego o pracy w Amazonie: "Może powodować urazy psychologiczne i fizyczne"  Amazon en Pologne: "Selon un expert des conditions de travail chez Amazon:

président

Emmanuel Macron - Président de "La France" depuis 3 jours

Journal - décembre 2017

- 29 La prohibition de l'inceste anthropocentrique selon Levi Strauss et universelle, selon l'éthologie. - 28 Arte - Mystères d'archives 1980. Marche pour la survie du Cambodge

Journal - novembre 2017

2017/11

PNAS

De 3100 BP

A 1200 BP ( Before Present - avant aujourd'hui)

oeil

oeil

neandertal

  Neandertal

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

    L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.